La gouverneure générale a dissous la Chambre des communes, ce qui signifie qu’une nouvelle élection fédérale aura lieu le 21 octobre. Chaque campagne politique s’accompagne de programmes visant à améliorer la vie des citoyens et les Canadiens devront tout prendre en compte pour faire un choix. Particulièrement les primo-accédants. Si vous prévoyez d’acheter un bien immobilier pour la première fois, continuez à lire pour comprendre comment l’élection vous affectera.

Il est de plus en plus difficile pour les jeunes adultes d’acheter une première maison et, de nos jours, les primo-accédants sont plus âgés qu’il y a 30 ans. Les trois principaux partis politiques ont proposé des programmes très différents pour résoudre la crise du logement au Canada. Comment sont-ils ou seront-ils mis en place et comment pourraient-ils affecter le pays. Vont-ils changer vos plans d’acheter une maison ? 

Le programme des Libéraux


 Comme les libéraux dirigent déjà la Chambre des communes, la majeure partie de leur plan de logement est déjà en place ou entrera en vigueur sous peu. Parmi leurs mesures, il y a : 

  • Le test de simulation de crise : cela concerne les prêts hypothécaires non assurés. Son objectif est de s’assurer que vous pouvez vous permettre d’effectuer vos versements hypothécaires mensuels même si les taux d’intérêt augmentent à l’avenir. 
  • L’incitatif à l’achat d’une première maison : cet incitatif comporte un certain nombre d’exigences et vise à réduire les versements hypothécaires mensuels, grâce à un prêt sans intérêt de la SCHL. Voici les exigences et les spécifications : 
    • Le ménage doit avoir un revenu annuel inférieur à 120 000 $.
    • L’acompte doit être d’au moins 5%. 
    • L’hypothèque ne peut excéder 4 fois le revenu annuel du ménage 
    • La SCHL accordera un prêt pouvant aller jusqu’à 10 % de la valeur pour les maisons neuves et jusqu’à 5 % pour les maisons existantes. 
    • Le prêt doit être remboursé à la juste valeur marchande. 
    • À Victoria et dans les régions de Toronto et de Vancouver, les ménages dont le revenu ne dépasse pas 150 000 $ peuvent bénéficier du programme et le montant reçu peut atteindre 800 000 $ puisque le marché y est beaucoup plus cher. 

Ce plan cherche à éviter que les acheteurs ne prennent des prêts qu’ils ne pourront pas rembourser par la suite et à faciliter l’accès au logement. Certains économistes attribuent au test de simulation de crise une augmentation plus faible du prix des maisons. Toutefois, des critiques ont affirmé que le test de simulation a rendu l’achat d’une maison plus difficile pour certaines personnes et que l’incitatif à l’achat d’une première maison n’est pas aussi utile qu’il cherche à être.

Le programme des Conservateurs

 Sous la direction d’Andrew Scheer, le Parti conservateur a quatre mesures principales pour le marché du logement et l’accessibilité à la propriété : 

  • Assouplir le test de simulation de crise : selon les conservateurs, ce test de simulation empêche les jeunes adultes d’acheter leur première maison. 
  • Prolonger l’amortissement de l’hypothèque à 30 ans au lieu de 25 ans : le Parti conservateur vise à donner plus de flexibilité aux primo-accédants et à réduire leurs paiements mensuels ou à augmenter la valeur de la maison achetée. 
  • S’attaquer au problème du blanchiment d’argent dans l’immobilier 
  • Trouver un nouvel usage pour les immeubles fédéraux inoccupés 

Toutefois, pour certaines personnes, ces mesures signifieraient, bien sûr, plus de liberté en ce qui concerne l’achat d’une maison, mais aussi plus de risques d’être accablé d’une hypothèque trop importante pour certains.

Le programme du Nouveau Parti Démocratique


Le Nouveau Parti démocratique a également présenté différentes idées qui suivent sa vision : 

  • Construction de 500 000 logements abordables sur les 10 prochaines années : la suppression de la nouvelle taxe fédérale sur le logement abordable prévue dans le prochain budget fédéral permettrait de soutenir la construction de 500 000 logements. 
  • Doubler le crédit d’impôt pour l’achat d’une maison : cela aiderait les acheteurs d’une première maison à payer les frais de clôture. 

Le NPD veut aussi prolonger l’amortissement des prêts hypothécaires à 30 ans pour les primo-accédants

L’environnement politique et économique doit toujours être pris en compte lors de l’achat ou de la location d’une propriété. Ces facteurs peuvent également déterminer votre choix d’assurance. Avoir la bonne assurance est crucial, d’autant plus si c’est la première fois que vous achetez. Obtenez votre soumission avec APRIL Rental et voyez quelle assurance est la mieux adaptée à vos besoins et à vos projets.