Au Québec, la majorité des baux se terminent le 30 juin et certains locataires en profitent pour ne pas payer leur dernier mois de loyer. Cependant, le locataire est redevable de ce mois, au même titre que tous les autres. 

Découvrez nos conseils pour éviter ces impayés :  

Le mois de juin, un casse-tête pour les locateurs  

Le Regroupement des Propriétaires d’Habitations Locatives (RPHL) constate que Juin est le mois de l’année le moins payé par les locataires.

Généralement, le nombre de loyers impayés augmente annuellement au Québec et force les propriétaires de logements locatifs à assumer des déficits de l’ordre de 200 millions $ par an. 

Bien que les locataires n’ont pas d’excuse pour négliger le paiement de leur loyer, les démarches à effectuer auprès de la Régie du Logement découragent de nombreux locateurs.

En effet pour ouvrir un dossier à la régie du logement, il faut :

  • Introduire une demande en non-paiement de loyer à la Régie du logement. 
  • Connaître l’adresse où votre locataire a déménagé
  • Avoir recours à un enquêteur-dépisteur 
  • Attendre plus d’un an et demi (selon le dernier rapport annuel de la Régie du logement, le délai moyen en 2016-2017 pour les causes civiles générales est de 19,2 mois)

Enfin, plus de 90% des locataires ne se présentent pas lors de leur audience pour non-paiement. En 2016-2017, on dénombre 41 020 demandes introduites et relancées pour non-paiement de loyer, alors que le total des demandes est de 66 384.

Quelles solutions ? 

Si vous êtes propriétaire et victime de loyer(s) impayé(s) au mois de Juin ou à une autre période, voici les solutions pour vous en prémunir.

1.    Bien choisir son locataire

Si vous louez votre logement, recherchez le locataire idéal afin d’éviter ce genre de situation.

Pour cela, n’hésitez pas à demander des renseignements personnels au futur locataire selon ce qui est autorisé dans votre province. Pour éviter les loyers impayés, vous êtes en droit de demander des renseignements sur sa solvabilité, de vérifier ses revenus et dépenses ainsi que de contacter ses anciens propriétaires pour ne pas avoir de mauvaises surprises.

Retrouvez ici les renseignements qu’un propriétaire peut exiger pour sélectionner le bon locataire.

2.    Une bonne relation propriétaire-locataire

Construire une relation de confiance avec votre locataire est primordiale. Une bonne entente vous assurera un loyer payé tous les mois.

En effet, si le locataire est satisfait :

  • Il voudra rester plus longtemps
  • Il prendra soin de votre logement locatif
  • Il sera fiable

Vous aurez ainsi très peu de chance que votre locataire fasse l’impasse sur votre loyer.

Découvrez les 10 secrets d’une relation propriétaire-locataire réussie.

3.    L’assurance loyers impayés

Le cauchemar de tous propriétaires, c’est des locataires qui ne paient pas le loyer. Avec la protection des loyers impayés d’APRIL Location, vous n’aurez plus besoin de vider votre épargne vacances pour payer l’hypothèque de votre propriété louée en cas d’arriérés de loyer. Vous êtes éligibles à l’assurance loyer impayé, sous réserve d’étude de votre dossier, dans les cas suivants : 

  • Vous (ou la Cour) résiliez le bail pour arriérés de loyer. 
  • Vos locataires quittent avant la fin du bail sans respecter le délai requis, ou à la fin du bail mais sans payer le loyer.
  • Vos locataires ne quittent pas votre logement malgré l’ordre d’expulsion de la Régie du logement.
  • Votre locataire décède et qu’il/elle était la seule personne nommée sur le bail. 
  • La Cour libère vos locataires des obligations vis-à-vis du bail en raison de leurs difficultés.   

La couverture commencera à compter de la journée qui suit la date à laquelle le loyer du locataire est dû et ce, jusqu’à ce que l’un des événements suivants survienne en premier :

  • La propriété a été louée à nouveau; 
  • Le bail du locataire a expiré; ou
  • Le montant de garantie a été atteint.

 
L’assurance loyers impayés vous protège contre une éventuelle défaillance d’un locataire. Le principe est simple : en cas de non-paiement des loyers, le bailleur en informe son assureur qui se substitue alors au locataire et s’acquitte des sommes à régler. 

Les loyers impayés du mois de Juin sont de plus en plus nombreux.
En avoir conscience permet de prendre toutes vos dispositions afin de ne pas être victime de ce problème.

Protégez-vous contre les loyers impayés!