Comprendre la dynamique de votre marché locatif peut vous aider à prendre des décisions importantes comme investir dans une nouvelle propriété à revenus, vendre ou rénover votre logement locatif, décider du loyer à appliquer, sélectionner les bons locataires… Voici les faits saillants du rapport 2017 de la SCHL (Société Canadienne d’Hypothèques et de Logement). 

Comprenez dans quel marché locatif vous évoluez

Ontario & Colombie Britannique : des marchés locatifs très dynamiques pour les propriétaires

  • Des taux d’inoccupation de logements locatifs très bas. Les taux les plus bas depuis 16 ans ont été constaté à Toronto (1,1%) et à London (1,8%). Alors qu’en Colombie Britannique, il n’y a presqu’aucun logement disponible (0,9% à Vancouver, 0,7% à Victoria ou 0,2% à Kelowna). Les propriétaires ont donc la chance de louer plus rapidement leur logement et surtout de pouvoir bien sélectionner leurs locataires parmi d’importants bassins de candidats.
  • Des loyers élevés. Si le rapport de la SCHL montre qu’un logement de 2 chambres se loue en moyenne entre 1 200$ et 1 300$ dans ces 2 provinces (vs. 750$ au Québec); c’est en réalité assez éloigné des prix actuels. En effet, le rapport comptabilise les locataires qui sont dans le même logement depuis de nombreuses années. Un logement de cette taille se louerait aujourd’hui plutôt entre 2 800$ (à Toronto) et 3 200$ (à Vancouver). 
  • Des augmentations de loyers significatives. En Ontario, les loyers ont augmenté de 4,5% tandis que dans certaines villes de l’Ouest, on a constaté des augmentations de 6,2% (Vancouver) voire 22,2% (Squamish).

Québec: les condos attirent les locataires

  • À Montréal, le taux d’inoccupation des condos passe de 3,1% en 2016 à 1,8% en 2017, soit sous le seuil d’équilibre de 3%. Malgré des loyers plus élevés de 50% en moyenne, les locataires apprécient le fait que ce soient des unités plus récentes, plus haut de gamme avec des commodités spécifiques. La SCHL prévoit la mise en chantier de 24 à 26 000 logements collectifs au Québec en 2017 – peut-être une chance à saisir pour vous?
  • Le marché primaire (logements construits spécialement pour le locatif) fait donc face à une concurrence rude. Les propriétaires sur ce marché n’osent pas augmenter leur loyer, ce qui permet au loyer moyen de rester stable et bas.

Alberta:

La baisse du prix du pétrole, le marché de l’emploi au ralenti, et le déclin de la population suite aux feux de forêt font toujours que le taux d’inoccupation en Alberta est le plus élevé du Canada : 7,5%. Il est cependant en baisse par rapport pour la première fois en 3 ans. Ces conditions poussent également les propriétaires à baisser les loyers pour la deuxième année consécutive (-1.1%). C’est encore clairement un marché de locataires.

Qui sont vos futurs locataires?

Les nouveaux arrivants

Les premières années, les nouveaux arrivants ont plus tendance à louer le temps de stabiliser leur situation, de se créer un historique de crédit. Or le Canada accueille en moyenne 250 000 nouveaux arrivants chaque année. Envisagez de publier votre annonce sur les forums d’immigration.

Les seniors

En 5 ans, le nombre des seniors 65 ans et plus a dépassé le nombre de jeunes de 14 ans et moins, avec une progression de 20%. Ils représentent 17% de la population totale. Ils sont la part la plus forte de la demande, surtout les personnes arrivant à la retraite. Ce sont généralement des locataires fidèles. Pensez à afficher votre annonce ‘à l’ancienne’: en l’imprimant et l’affichant dans les commerces locaux.

Les jeunes

Avec la hausse des taux d’intérêt, le resserrement des conditions d’accès à la propriété, l’augmentation des prix immobiliers; les jeunes ne peuvent souvent pas se permettre d’être propriétaire dès le départ de chez leurs parents. Ils deviennent alors locataires pour plusieurs années. Près de 21% de la population canadienne est âgée entre 20-34 ans. Re-postez votre annonce sur vos réseaux sociaux (et ceux de vos enfants?).

Quel que soit le profil de vos locataires, la clé du succès est de bâtir une confiance mutuelle et une bonne relation avec eux. Lisez nos 10 conseils pour une relation propriétaire-locataire réussie.